La lecture comme outil de bien-être

« Beaucoup d’histoires naissent au creux du soir, dans la chambre d’un enfant que l’on accompagne vers le sommeil. Elles absorbent les peurs, effacent les fantômes et taisent les chagrins sous le voile confortable de l’insouciance. Ces histoires du soir font le lit d’une nuit paisible, qui laissera le rêveur repu d’un sommeil sans terreur. » ~ Steam Sailors, t3, Le Passeur d’Âmes de E.S. Green

Si il y a bien un outil que j’utilise depuis longtemps, c’est la lecture – bien que je ne la vois pas du tout comme un outil à proprement parlé, mais ça rentrait bien dans cette catégorie.

Aujourd’hui, la lecture a une place très importante dans ma vie, mais ça n’a pas toujours été le cas. A vrai dire, du peu de souvenirs que j’ai de moi petite par rapport aux livres, c’est assez paradoxal : d’un côté je me vois très bien adorer aller à la bibliothèque, que ce soit avec mon père ou avec l’école, passer du temps à feuilleter et chercher le livre que j’emprunterai ; et d’un autre, je me rappelle me dire ne pas aimer lire. Je pense qu’il s’agissait surtout des œuvres qu’on nous forçait à étudier au collège et au lycée.

Cependant, c’est bien grâce à ça que j’ai attrapé le virus de la lecture au collège. J’étais en 4ème, un des thèmes au programme était le fantastique et nous devions lire le premier tome de la série A la croisée des mondes de Philip Pullman. Ça été un énorme coup de cœur et je n’avais jamais lu de trilogie aussi vite (je n’avais jamais lu de roman tout court). Ça et le fait que j’ai été immobilisée au lit pendant plus d’un mois suite à une opération assez conséquente, m’ont ouvert la voie vers ces autres mondes fabuleux !

Je suis devenue accro aux livres : j’en empruntais par dizaines, j’ai commencé à avoir une pile à lire qui n’a toujours pas désempli depuis, bien au contraire (toi-même tu sais).

Quand j’étais clouée au lit, les livres m’ont été d’un grand secours. Grace à eux j’ai pu vivre des tas d’aventures, découvrir de nouveaux mondes, faire de nouvelles rencontres,… sans bouger de chez moi. Ils m’ont aidé à me connaitre, à me construire, à m’évader et m’ont apporté beaucoup de joie et de réconfort à des moments où c’était parfois très difficile.

Le fait de pouvoir m’identifier à un personnage m’a fait me sentir moins seule, m’a même donner confiance en moi et m’a fait découvrir et vivre toute une palette d’émotions.

Sans remonter si loin dans mon parcours, je suis persuadée que les livres ont également aidé beaucoup de personnes, notamment durant le premier confinement en mars 2020. C’était bien là notre seul moyen de nous évader, de penser à autre chose.

Car oui, en plus de faire rêver, de changer les idées, mais aussi d’informer et d’éduquer, la lecture a un côté thérapeutique : il y a de nombreux bénéfices à la lecture comme outil de développement personnel et de bien-être.

Outre toute la gamme d’ouvrages dédiés à ce sujet, qui s’est énormément développer ces dernières années et qui permettent d’identifier et comprendre un problème, les autres genres, et en particulier celui de la fiction, apporte de nombreux bien faits sans qu’on ait besoin de faire le moindre effort, juste se laisser porter par le récit et notre imagination.

Comme l’explique l’autrice Marie Sélène dans son post Instagram sur la bibliothérapie (que je t’invite à aller voir plus en détail), les nombreuses métaphores que tu trouves dans le genre de la fiction permettent de transformer ce que tu es en train de vivre.

Comment ? Toujours selon son post :

  • Le fait de s’identifier à un ou plusieurs personnages nous aide à lâcher prise et à plus facilement exprimer nos émotions
  • La structure même d’une histoire, avec un début, une fin et un récit organisé par quelqu’un d’autre, apporte une stabilité et un côté rassurant : ça, ça fait sens, tu as juste à te laisser porter par ce que l’auteur.ice a écrit et par ton imaginaire pour avancer. De plus, cela peut aider à prendre du recul en se rappelant que tout à un début et une fin.
  • Un fait génial que j’ai appris dans sa publication : quand on lit l’action d’un personnage, les mêmes zones du cerveau que si nous faisions l’action nous-même sont stimulées ! (Le corps humain est vraiment merveilleux !)

Et c’est bien parce qu’ils ont cet effet sur nous, qu’il existe une pratique nommée la bibliothérapie. Il s’agit d’un outil utilisé ponctuellement, de la même façon qu’on pourrait utiliser les cristaux, les plantes,… au cours d’une thérapie. C’est un terme et une pratique peu connue en France mais assez développée dans le monde anglo-saxon.

Les retours d’expériences sont parlants : cela permet, entre autre, d’apaiser l’angoisse, le stress, l’anxiété, les troubles du sommeil, de mieux comprendre un trouble ou un problème, et participerait à un mieux-être général.

Personnellement, c’est prêcher une convaincue : je n’ai aucun doute sur le fait que les livres (comme les films d’ailleurs) ont un réel effet de bien-être et qu’ils permettent d’appréhender le monde dans lequel nous vivons. Il n’est pas nécessaire de lire des choses compliquées pour ça, au contraire ! Je choisis mes lectures à l’instinct, selon mes intérêts et/ou mes humeurs du moment, et je n’hésite pas à abandonner un livre si je n’accroche pas. Il y a tellement de belles histoires à découvrir, pas la peine de m’attarder sur une qui ne me fait pas vibrer. L’important, c’est de se faire plaisir !

C’est pourquoi tu trouveras sur ce blog une catégorie dans laquelle je regrouperai mes lectures et une pour mes films ou séries (ou une partie parce que je ne me rappelle pas de tout) pour t’inspirer.

J’alimenterai ces articles au fur et à mesures de mes nouvelles découvertes et de tes suggestions.

Comme tout outil ou allié de bien-être, l’idée n’est pas de fuir ses problèmes en se coupant de la réalité – ce qui arrive bien souvent avec ces pratiques – mais bien de trouver un soutien, un réconfort qui nous permettra justement de mieux comprendre ce à quoi on doit faire face et l’affronter pour pouvoir continuer d’avancer.

Pour aller plus loin, je te laisse diverses sources et témoignages ici :

Le post Instagram de Maison Sélène intitulé La Bibliothérapie, qui m’a inspiré cet article

Un superbe article de Carofromwoodland : Lire Harry Potter pour combattre l’anxiété et l’angoisse

Un autre article très intéressant ici

https://www.huffingtonpost.fr/entry/la-bibliotherapie-ou-comment-les-livres-nous-font-du-bien-blog_fr_60e2bf8de4b0e01b6b201b79

https://www.franceinter.fr/emissions/grand-bien-vous-fasse/grand-bien-vous-fasse-du-mercredi-16-fevrier-2022

photo : Benjamin Raffetseder via Unsplash

4 commentaires sur « La lecture comme outil de bien-être »

  1. Je te rejoins vraiment sur tous les bienfaits de la lecture, mais je dois dire que j’ai encore un peu de mal à voir la différence entre ma recherche de soutien à travers les livres et mon besoin d’échapper à la réalité. Comme si le besoin de s’évader était toujours présent ! 😄
    Mais l’idée de vivre la lecture plus en conscience comme une thérapie me plaît beaucoup, je vais essayer ! ☺️

    Aimé par 1 personne

    1. Merci pour ton retour 🙂
      Les deux ne me paraissent pas incompatibles, et vue le monde dans lequel on vit, il est parfois nécessaire de se couper un peu de la réalité pour se ressourcer. Moi la première et c’est aussi pour ça que j’aime lire 🙂 Ce n’est pas un mal loin de là ! Là où, selon moi, il faut être vigilent.e, c’est avoir conscience de cette « fuite » et ne pas s’y perdre pour ne pas se détacher totalement de la réalité 😉

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :